Secteur immobilier: 10% de hausse pour les demandes de prêts

La bonne santé du secteur immobilier, fait notable en 2015, a été encore enregistrée l’année dernière. Les courtiers sont d’accord à reconnaitre que cette tendance se maintiendra.

Les demandes de financement de prêt immobilier, l’année dernière, ont augmenté de 10% par rapport à l’année 2015.

Un secteur qui promet encore

Les chiffres sont éloquents. Il a fallu comparer les demandes de prêts immobiliers effectuées en 2016 par rapport à celles de 2015. Il faut tenir compte des dossiers ficelés auprès des banques et des promesses de vente.

Les observations se sont portées sur l’acquisition de biens immobiliers devenus des résidences principales généralement par des primo-accédant. Dans cette catégorie, les analystes ont enregistré une hausse de 9% des demandes de crédit contre 7% pour les résidences secondaires.

Le locatif en vedette

L’augmentation de demandes de financement d’investissement locatif est de 18%. Ce qui est fort intéressant. Cela confirme l’attrait des acheteurs et emprunteurs pour ce type de prêt.

Les primo-accédant sont plus nombreux que les secundo-accédant. Soit respectivement 9,2% et 7,2%.

Cela est expliqué par la baisse régulière du taux d’intérêt. Pour un prêt immobilier d’une durée de 15 ans, en Janvier 2016, le taux d’intérêt minimum était de 1,71% et le taux moyen était de 2,20%. En décembre 2016, le taux minimum était de 0,90% et le taux moyen de pour la même durée de prêt était 1,40%.

Les organismes financiers plus ouverts

Le jeu de la concurrence a eu raison de la fébrilité des organismes de prêt devenus plus ouverts et plus décidés à prendre des risques.

Certaines banques n’exigent plus d’apport personnel. A preuve, pour l’achat de logement dans le neuf ou dans l’ancien, 10,90% des demandes de financement ont accordé sans apport personnel contre 8,08% l’année précédente.

Le prêt immobilier devenu accessible à tous

Les ménages français sont séduits par l’acquisition d’un logement. Ces primo-accédant étaient souvent aidés par l’Etat et la loi Pinel.

152% d’augmentation pour les prêts aidés chez les primo-accédant entre 2015 et 2016. Excusez du peu. La part des bénéficiaires du PTZ représentait 24,93% en 2016 contre 14,96% l’année précédente. Soit une augmentation de 67%.

Le secteur est ouvert à toutes les catégories sociales, professionnelles et d’âge. En deux années, le nombre des plus de 60 ans, devenus propriétaires, a augmenté de 99%. Dans ces conditions, 2017 sera une année prometteuse.

ARTICLES SIMILAIRES

Vous vous apprêtez à souscrire un crédit ? Lorsque vous souhaitez emprunter auprès de votre banq...

L’âge n’est pas du tout un obstacle pour investir dans l’immobilier. Effectivement, les retra...

Les conséquences d’un divorce ne s’arrêtent pas uniquement au partage des biens, aux questions...