Les modalités requises pour demander un crédit immobilier à l’étranger

Le crédit contribue pleinement à l’économie d’un pays du fait qu’il permet à tout un chacun de disposer des fonds nécessaires pour concrétiser un projet quelconque. Pour un projet immobilier, les particuliers peuvent souscrire à un crédit immobilier qui a été spécialement conçu à cet effet. Pour une personne résidant dans un pays membre de l’Union européenne, elle a la possibilité de réaliser cet emprunt dans un autre pays membre. D’autant que les règles qui régissent les crédits immobiliers sont assez similaires dans tous les pays membres de l’UE, à l’exception de certaines conditions, notamment au niveau de l’aspect essentiel du crédit telles que les coûts et les garanties demandées.

La procédure à suivre pour emprunter à l’étranger

Rappelons que le prêt immobilier permet de construire, d’aménager ou d’acquérir un logement neuf ou ancien. Il se déroule généralement sur une longue durée, soit, 10 ans minimum. Pour bénéficier d’un crédit immobilier pour achat à l’étranger, la première démarche consiste à solliciter une banque ou un organisme prêteur. Ensuite, il faut monter un dossier solide incluant tous les documents requis afin qu’il soit validé par le créancier, dont l’avis d’imposition pour justifier le domicile du sujet. Les relevés bancaires également ne sont pas en reste pour y voir un peu plus clair sur la situation financière de l’emprunteur. La stabilité des revenus du souscripteur est un point essentiel pour n’importe quel établissement de crédit où le niveau d’endettement sera pris en considération. D’ailleurs n’hésitez pas à calculer votre capacité d’emprunt.

Les paramètres qui font la différence

Le délai de réflexion

En faisant une demande de crédit immobilier pour achat à l’étranger, il est important de s’informer sur les paramètres susceptibles de marquer une différence de pratique par rapport à son pays d’origine. Par exemple, le délai de réflexion dans les conditions françaises est en conformité à la loi Scrivener respectant une durée de 10 jours. Malgré l’existence de la Convention de Rome, toutes les banques n’acceptent pas d’effectuer la souscription du prêt selon la loi en vigueur en France.

Le taux de change

Le taux de change est un autre aspect du crédit à prendre en compte. L’évolution du taux de change peut alourdir le prêt immobilier. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il est préférable d’investir dans un autre pays membre de la zone euro, notamment pour un investissement immobilier. Sinon, pour se prémunir des éventuels risques de hausse par rapport aux changes, le souscripteur devra prévoir un contrat de réévaluation. En gros, il est intéressant de faire un emprunt immobilier pour un résidant dans la zone euro dans un pays autre que le sien.

ARTICLES SIMILAIRES

Vous vous apprêtez à souscrire un crédit ? Lorsque vous souhaitez emprunter auprès de votre banq...

L’âge n’est pas du tout un obstacle pour investir dans l’immobilier. Effectivement, les retra...

Les conséquences d’un divorce ne s’arrêtent pas uniquement au partage des biens, aux questions...