L’état actuel de location immobilière en France

Même si les dispositifs comme la loi ALUR ont été fortement décriés, le marché de la location n’a cessé d’évoluer dans le bon sens. A l’opposé d’une récession, le marché de l’immobilier a enregistré une nette augmentation avec une performance exceptionnelle ces dernières années. Le bilan de la location immobilière est plus que positive et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Elle se porte bien, et ce depuis l’année précédente, une dynamique qui continue avec l’année 2016.

La progression en chiffre

Les contrats de location ont enregistré une augmentation significative de 11,5% l’année précédente. Cette performance a continué cette année avec un bond de 8,9%. Pour dire que le marché de la location immobilière est en plein essor en ce moment. Toutes les enquêtes réalisées démontrent bien cette excellente performance, si nous n’invoquons que l’étude réalisée par Clameur et menée par l’économiste Michel Mouillart à la fin du mois de novembre.

Une autre facette de ce dynamisme est représentée par la fluidité du marché puisque les logements changent de locataire plus souvent que les années précédentes. 33%, c’est le taux de mobilité des occupants. Une telle mobilité s’explique, selon toujours l’étude précitée, par le comportement des ménages, plus ouverts au déménagement.

Le prix de la location immobilière enregistre également son ascension. 1%, c’est le la moyenne dans toute la France. Pour les agglomérations à forte concentration, il atteint les 2,7%, notamment à Mulhouse. Il atteint 2,3% à Nice et 1,8 et 1,7% respectivement à Bordeaux et à Nancy. Marseille, quant à lui, a enregistré une hausse des loyers de l’ordre de 2% quand Paris fait 1%.

Un risque de saturation à craindre

Cette forte performance a son revers. Si la demande ne cesse de croître, il faudrait craindre une offre bien en dessous. En effet, les grandes villes telles que Nice et Paris n’arrivent pas à maintenir le rythme, question nouveaux logements. A terme, nous risquons tout simplement de faire face à une pénurie du logement. La mutation des logements vers des activités touristiques, en maison d’accueil, n’arrange pas la situation de la location immobilière. Environ 23% des logements ont été désaffectés et déclinés sous la location du genre AirBnb. Nombreux aussi ont été les propriétaires qui ont fait le choix de vendre pour investir à l’étranger. Cela étant, cette pénurie reste encore pour l’heure une prévision et nous verrons dans les prochains mois si elle se concrétise.

ARTICLES SIMILAIRES

Vous vous apprêtez à souscrire un crédit ? Lorsque vous souhaitez emprunter auprès de votre banq...

L’âge n’est pas du tout un obstacle pour investir dans l’immobilier. Effectivement, les retra...

Les conséquences d’un divorce ne s’arrêtent pas uniquement au partage des biens, aux questions...