Comment optimiser son profil emprunteur ?

L’acquisition de biens immobiliers est en vogue actuellement. Il ne s’agit pas d’un fait réservé uniquement aux nationaux, car les résidents peuvent également y souscrire. Le crédit immobilier séduit car la conjoncture s’y prête.

Tout le monde peut emprunter. Mais tout le monde n’est pas pour autant un bon emprunteur. Les banques ont leur profil du bon et vrai emprunteur. En fait malgré tout le bien qu’on dit de ce produit financier, il n’est pas aisé de l‘obtenir. Les chances de l’obtenir dépendent beaucoup du profil de l’emprunteur. Afin de vous aider à optimiser votre profil, sachez que les banques et les organismes financiers ont établi un ensemble de critères pour définir le profil de l’emprunteur.

Les banques apprécient le sérieux

Ces critères gravitent toujours autour de 5 points majeurs : les revenus, l’importance de l’apport personnel, la profession et la famille, le type de bien que l’emprunteur veut posséder et la capacité de remboursement. En d’autres termes, les organismes de crédits veulent savoir si l’emprunteur vaut–il son pesant d’or ? Sinon sera –t-il intéressant plus tard ?

Le profil de l’emprunteur ne repose pas sur des aspects subjectifs. Etre aimable, être gentil ou être poli ou encore être généreux ne sont pas quantifiables. Par contre, les banques apprécient chez leurs clients le sérieux, la régularité, la ponctualité, l’honnêteté et le respect de la parole et des termes d’un contrat établi. Les organismes de prêts apprécient surtout la fidélité. L’emprunteur peut ne pas avoir un compte en banque fournie mais il a toujours été un bon client depuis des années.

Les banques apprécient les clients qui n’ont pas été confrontés à une incidence bancaire comme les retards de paiement ou les découverts. Le passé bancaire de l’emprunteur joue en sa faveur lorsqu’il contracte un prêt immobilier. Le demandeur de crédit doit prouver qu’il a toujours su gérer son argent. Qu’il s’est constitué une épargne et qu’il pourrait même avoir fait des placements fructueux.

L’apport personnel compte

Les emprunteurs préfèrent accorder leur confiance à des clients qui ont une profession stable sinon relativement bien rémunérés. Du moins assorties de possibilités de promotion. Les travailleurs ont CDI ont donc plus de chance d’avoir un prêt immobilier qu’un travailleur CDD ou intérimaire. Dans cette foulée, l’ancienneté est classée parmi les critères qui font que le demandeur a un bon profil d’emprunteur.

Les organismes d’emprunt ont inclus dans le profil, la surface financière de l’emprunteur. L’apport personnel du futur client compte, au propre comme au figuré, dans la décision de la banque ou de l’organisme financier concerné. Si le demandeur peut apporter 10% du montant qu’il souhaite emprunter une somme qui correspond en principe aux frais de dossier, au dépôt de garantie et aux frais de notaires. Avec 20% et 30% du montant final du projet comme apport personnel, il est sûr d’avoir les chances d’arracher un accord.

La qualité de l’assurance peut également jouer en faveur de l’emprunteur. Il faut savoir qu’une personne bien assurée donne plus de confiance à l’organisme prêteur. A ce propos, sachez que l’âge et la santé de l’emprunteur impactent sur la valeur des cotisations d’assurance. Les emprunteurs sont assez sensibles sur ce profil.

Actualités

Newsletter

Informez-vous des dernières actualités du crédit immobilier.


*Un credit vous engage et doit être remboursé, vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager.